RSS Feed
fév 28

- nitrolignes 138 ©

Posted on Samedi, février 28, 2015 in nitrolignes, Écrits

- nitrolignes 138 ©

- Vous voulez perdre la tête pendant vos vacances ? Allez faire un tour en Arabie Saoudite et apportez votre T-shirt de Charlie Hebdo, celui avec le prophète..

- En tout cas, les théistes de toute eau ont réussi une chose importante ces derniers mois : nous forcer à parler de religion, ce qui à mes yeux constitue une perte de temps significative.

- J’ai lu dans le Devoir dernièrement que Harper était méprisant à l’égard du gouvernement indépendantiste de Mme Marois. Il doit aussi être très méprisant à l’égard des francophones de son pays pour ne pas mieux défendre leurs droits de vivre en français. Non. Les anglos ont toujours leur position de colonialistes : ils nous ont vaincus, ils peuvent faire ce qu’ils veulent de nous. Merdeux !

- la rumeur du jour sur les zéros sociaux : Charlie Hebdo n’aurait rien à craindre côté droits d’auteurs du côté de l’état islamique, ni chez leurs petits amis de Turquie, du Quatar et de l’Arabie saoudite. #ironie

- Les libéraux de couillard constituent une tomocratie : un gouvernement dont le but, l’outil, la fin est de couper ! Tomein en grec signifie couper.

- Le plus difficile dans le conflit syrien est qu’on ne peut vraiment appuyer ni un côté ni l’autre. D’une part le régime Assad est un régime dictatorial terrible et sanguinaire et de l’autre, l’opposition insurgée est dominée par l’État islamique. On tombe de Charybde en Scylla… J’appuie le peuple coincé entre les deux, les chrétiens, les alaouites et autres minorités qui souffrent maintenant un peu (ou beaucoup) plus qu’elles ne souffraient avant cette guerre. Dommage que l’opposition anti-islamiste à Assad ait été si peu organisée, mal dirigée et mal financée. Assad est jeune. Il est là pour longtemps avec l’appui des Russes, des Iraniens et du Hezbollah. Tragique. Nous vivons peut-être une Guerre de trente ans bis…

- Les conservateurs de Harper me font penser à des séraphins de la pensée, des avares de l’information. Ils l’accumulent et refusent de la partager. Ils la partagent peu et seulement lorsqu’ils sont menacés de perdre des votes. Minable comme gouvernement.

- Il y avait le « too big to fail » auquel s’est ajouté le « too big to jail ». Moi j’ajoute « too big to understand » devant l’incapacité à comprendre des États-Unis que leurs vrais ennemis, ceux qui sont derrière les événements à New York le 9 sept 2001 sont le Pakistan et l’Arabie saoudite. Trop de services secrets en concurrence les uns avec les autres, ça nuit, semble-t-il ! Ou encore défendre des intérêts contradictoires.

- Les jours coulent et j’essaie de ne pas perdre pied mais ils m’entraînent inévitablement dans leur chute infaillible.

- Une question qui me chatouille depuis un certain temps : Couillard se serait-il converti à l’islam pendant son séjour en Arabie saoudite ? En tout cas, il est pas mal « soumis » à Ottawa !

- Quand vous parlerez à unE ministre du Québec dorénavant, assurez-vous qu’il ou elle a demandé la permission à Couillard de vous dire ce qu’il ou elle vous dit. (référence à la nouvelle politique de no say no talk. Tu ne sais pas ce que Couillard pense ? Ferme la !)

fév 2

- nitrolignes 137 ©

Posted on Lundi, février 2, 2015 in nitrolignes, Écrits

- Les gros bras qui aiment le filet mignon ont-ils déjà vérifié le mot mignon dans le dictionnaire ? J’imagine que non ! Ils le trouveraient trop mignon ! Et oui, j’ai des préjugés contre les gros bras quels que soient leurs maîtres. Des fois les bras sont petits mais se terminent par une arme à feu. C’est aussi pire.

- Un de mes reproches les plus forts à l’égard des corrompus de la construction est de s’en être mis plein les poches en corrompant fonctionnaires et chefs syndicaux tout en jouant la corde du nationalisme québécois une fois qu’ils ont été pris en flagrant délit. On va détruire une si belle industrie qui faisait la fierté du Québec. Assez intelligents pour s’enrichir grassement à nos dépens mais pas assez pour être honnêtes. Tellement ordinaire. J’espère juste que leurs enfants…

- 8 janvier 2014, lendemain de la tuerie de Charlie. C’est drôle qu’on ne les entend pas les pourfendeurs d’islamophobes. Une chose à leur dire : vous êtes ceux qui avec vos frères provoquez toute cette haine. Ce matin, ils doivent savourer l’émoi global qu’ils ont créé avec leur petite tête religieuse bien pleine de joie d’avoir fait tomber ceux par qui le prophète avait été insulté. Nous ne sommes pas dupes. Je suis Charlie.

- De nombreuses multinationales devraient rebaptiser en « siège vorace » leur « siège social ». Ça respecterait davantage leur nature prédatrice.

- La prison c’est les égouts de la justice. D’après Alphonse Boudard dans Les trois mamans du petit jésus. J’ajouterais que le tribunal en est la chiotte. Et les juges des…

- Coiteux aime tellement faire peur au monde qu’il paraît que lorsqu’il avait un bébé, il l’amenait dans des toilettes publiques, l’installait sur une planche à langer et démarrait le séchoir à mains juste à côté pour faire lui faire peur !

- Les libéraux sont des attentistes. Ils ne commettent pas d’attentats pour autant ! Non ! Ils attendent tout le temps. Ils attendent que l’économie aille mieux pour favoriser la laïcité. Ils attendent on ne sait trop pourquoi d’assainir le financement illégal des partis politiques et le remboursement à l’état des sommes recueillies illégalement, ils attendent une révolte populaire avant d’arrêter d’affaiblir le filet social. Ils attendent l’anglicisation quasi complète de Montréal avant de renforcer la protection du français et améliorer son épanouissement. Vous savez, quelquefois, voire souvent, l’attentisme cause plus de dommages que les attentats.

- Il y a eu deux grandes attitudes devant le nazisme : d’une part la négation, la fuite, l’évitement et de l’autre le refus de cette sauvagerie et l’affrontement. Je crois que la même chose se produit, malgré toutes les nuances à apporter, devant le djihadisme et l’extrémisme musulman.

- Papa, ça ressemble à qui un Palestinien ? – Ben ça ressemble à un Israélien mais moins bien nourri mon fils.

- à ceux qui ont le pouvoir de changer les mots : je suggère de changer le nom des camps de réfugiés partout dans le monde en campus. Ça ferait moins dramatique et on les oublierait peut-être davantage ! #satire

déc 27

- nitrolignes 136 ©

Posted on Samedi, décembre 27, 2014 in nitrolignes, Écrits

- Nous sommes le 1er décembre 2014. On gage ? Si jamais Québec empêche Trans Canada de construire son port pétrolier à Cacouna et empêche les immenses pétroliers de circuler sur le fleuve et oppose des exigences intelligentes eu égard aux convois ferroviaires de pétrole bitumineux, Harper pourrait utiliser l’armée pour accompagner les bateaux et les trains. Je le répète, on gage ?

- [Dans la tête d’un dirigeant de la compagnie de pipeline TransKanata] « Et si les bélugas étaient tous morts…on aurait un bien moins gros problème ! Les environnementalistes et les pauvres citoyens manipulés par ces premiers perdraient leur cheval-d ’eau de bataille ! Tiens, je vais appeler le chef de ma gang du fleuve… »

- En tout cas, avec Erdogan au pouvoir, vous pouvez vous les garder vos c****** de tapis de Turquie !

- Pourquoi les humains nous laissons-nous dominer par une classe de parasites dégénérés ?

- Mon enfant a appris à compter en lisant les articles de journaux sur la corruption politique et dans la construction. Il ne compte qu’en millions.

- Même courte (au moins 1 an) une peine de prison pour cette menteuse, voleuse et fraudeuse serait bienvenue (Lise Thibault, ex-reine par représentation). On ne peut tout de même pas lui donner plus que Vincent Lacroix qui a floué 9200 investisseurs en détournant environ 130 millions de dollars chez Norbourg [ http://affaires.lapresse.ca/dossiers/earl-jones/200908/01/01-889017-quelques-fraudeurs-celebres.php ] ! Le problème c’est que ce genre de crime est considéré comme moins grave que le meurtre. Mais quand tu bousilles la vie de milliers de personnes, que tu forces des vieux de 70 ans à retourner au travail, c’est tuer du monde à petit feu. La Thibault, elle n’a que fraudé le trésor public. Nous avons toutes et tous payé ses actes mais personne n’en mourra ! On verra bien mais rembourser ne serait pas suffisant à mes yeux. Il s’agit de crimes délibérés et niés pendant 7 ans ! On devrait ajouter à ses remboursements tous les frais de justice depuis le début. N’avait-elle pas prêté serment avant de mentir effrontément ? http://www.ledevoir.com/galeries-photos/les-caricatures-de-garnotte

- Ça doit être enivrant, ENTHOUSiasmant de massacrer des innocents avec la permission, voire l’incitation de ton dieu, djihadiste. Juste au cas où, demande-toi donc si un trouduc qui t’a transmis sa parole n’aurait pas mis un peu de sa maladie mentale dans le message. [entheos, enthous «  inspiré par un dieu  »] Référence aux massacres constants en Irak, en Syrie, au Nigéria et ailleurs. En tout cas, moi je sais que les Inquisiteurs chrétiens étaient des psychopathes patentés !

- Bilan annuel du PLQ : scritch, scritch…

1- Cette année nous avons fait peur au monde

2- Ça va avoir son importance pour affoler les femmes du réseau de la santé et de l’éducation durant les négos.

3- Nous n’avons rien déposé dans les paradis fiscaux mais avons laissé nos amis y déposer pour fuir l’impôt. Les QuébécoisEs ont tellement de petites cachettes d’argent ici même ! Il faut bien les mettre à contribution.

4- Le médecin a prouvé qu’il avait toujours raison : le patient DOIT se plier à la prescription d’austérité.

5- On va lui faire fermer la trappe à la Harel-Bourdon de la CSDM. On va lui charcuter son territoire !

6-  à poursuivre

déc 10

- Poussière d’âme, cent quarante-huit ©

Posted on Mercredi, décembre 10, 2014 in Uncategorized

- Partout où elle se trouve la beauté n’est plus appréciée par ceux et celles qui en sont des familiers. La familiarité tue l’étonnement. Comme elle tue souvent l’amour.

- La vie est un long fleuve aux eaux gonflées par les ouragans continuels des conflits interminables qui y jettent corps et biens, pêle-mêle pour y être poussés, broyés et annihilés.

- Vivre seul ? C’est, entre autres choses, être son propre serviteur. Pas de syndicalisation en vue si l’être est tolérable !

- Ma blonde a essayé une recette syrienne hier. Allah manquée !

- Je fus croisillon dans ma jeunesse. Je ne suis jamais passé au rang des croisés. Je me demande si c’est en mémoire des croisades tout ça !

- J’aime le froissement des oiseaux qui me frôlent.

- Moi, je prendrais de la crème glacée mollah !

- Pourquoi ai-je toujours tendance à confondre Don Quichotte et Cyrano de Bergerac ? C’est fou !

- J’ai fait quelques études mais j’ai des incomplétudes.

- Je crie à l’injustice : les personnes en quarantaine finissent par en sortir. Moi qui suis dans la soixantaine en sortirais-je un jour autrement que les pieds devant ? Vieillir, c’est mourir chaque jour à cette belle vie captivante !

- Entendu dans une réunion de vaches laitières, la leader lancer : « Faut qu’ça bouse ! »

- Je ne passe pas l’hiver à Cannes mais avec ma canne.

- Je me suis éveillé à la lisière d’un champ de bacon
qui frétillait sur un BBQ géant
au bord d’une autoroute cochonne;
pas un déjeuner pour un libertaire
à terre.

- Chaque livre que j’ouvre me propose une aventure fantastique, soit longue, soit courte, soit inimaginable et complexe, soit charmante et simple. La lecture est le potager de l’esprit !

-  Les temps changent assurément ! Quand on voulait dire qu’un rapport  tombait dans l’oubli, on disait qu’il était tabletté. Aujourd’hui, être tabletté, c’est-à-dire « mis » sur une tablette (lecteur électronique), c’est la porte ouverte à la célébrité. Exactement l’opposé de l’ancienne expression. Ceci dit, il y a encore beaucoup de personnes et de rapports tablettés ancienne manière !

- Échange avec un Russe. – Je vais travailler sur vot’ cas. – Très bien j’aime cette boisson.

- L’animateur lança à la foule : « Je lance le débat ». Dans la foule, après une rumeur sourde, le carnage commença. Les gars de la mafia présents ont compris « lançons les battes ». Dure communication. Mais que faisait donc la mafia dans cette réunion monstre du parti…[complétez la phrase]

nov 29

- nitrolignes 135 ©

Posted on Samedi, novembre 29, 2014 in Uncategorized

- Fatwa plaisir ! Insulte allah ou son prophète dans ta tête !

- Les adeptes du multiculturalisme à la canadienne sont des hypocrites qui sous prétexte de respecter l’autre savent très bien que cet autre se donnera une langue pour communiquer entre les cultures et cette langue est le plus souvent l’anglais. Dans le processus, le français est quantité négligeable et négligée. Voyez l’intolérance d’Air Canada face au français. Sans loi 101, le français serait moribond à l’heure actuelle au Québec.

- 2 novembre 2014 —NOUVELLE-CHOC—EN DIRECT DES RUES DE MONTRÉAL, nous apercevons des milliers de personnes en liesse qui bloquent les rues d’un trottoir à l’autre. Que ce soit sur Sherbrooke, Jarry, Pie IX ou Wellington, tout ce monde s’en va voter pour les élections scolaires. Tablant sur notre grégarité, je dis « allons voter mes sœurs et mes frères ! ». [le pourcentage de la vraie participation fut de 4.5%, 2 fois moins qu’il y a 8 ans]

- Je démarre une série sur les québécismes. Comme notre langue est attaquée de tous côtés, j’en défends les particularités savoureuses.
Aujourd’hui le mot « épais » qui m’a été suggéré compte tenu des agissements de certains politiciens ces derniers temps.

n. et adj. 1. Fig. Naïf, niais, imbécile, balourd,

pas fûté. Syn. : beseau, (…), bouché, bozo, cave,

chausson, gioleux, gougoune (adj.), habitant, innocent,

moumoune, naveau, (…), niaiseux, niochon, nono,

(…) quétaine, (…), sansallure, sans-dessein, sans-génie, (…) tarla, tata, tatais, tetais, téteux (sens 1), touite, zarzais.

2. Fig. Épais, six pouces dans le plus mince : très épais, très

niais.

Source : Gaston Dulong, Dictionnaire des canadianismes, Septentrion, 1999, page 227 sur 570.

Note: Où vous voyez des parenthèses contenant 3 points, c’est que j’ai supprimé des termes que je trouvais abusifs ou discriminatoires à l’égard de certains groupes sociaux.

- En ce jour du souvenir, 11 novembre 2014, je me souviens que les forces canadiennes à Kandahar auraient dû être 2 fois plus nombreuses pour avoir un espoir de vaincre les talibans [Fabrice de Pierrebourg, Martyrs d'une guerre perdue d'avance, le Canada en Afghanistan, Stanké, 2010, page 28 et sq. sur 270 pages.]. Je me souviens aussi que le Canada ne tient pas compte des suicides de soldats revenus de la guerre, perturbés et négligés. Le Canada se souvient mais juste de ce qu’il veut bien. [depuis que j’ai écrit ce billet, le Canada a augmenté le budget d’aide aux militaires sur le plan de la santé mentale mais pas suffisamment selon leurs défenseurs].

- On parle beaucoup de la divulgation des données des états et des gouvernements. Je réclame, pour ma part, la divulgation des lectures effectuées par les cheFEs d’état. On comprendrait mieux la bêtise et l’imbécillité de certaines décisions et orientations. La transparence l’exige !

- Depuis quelques mois je n’ouvre presque plus mon téléviseur et quand il m’arrive de l’ouvrir pour suivre un dossier ou l’autre ce qui me frappe le plus est l’envahissement constant de la publicité, même à la SRC. C’est une autre façon de tuer un medium, Mister Harper : affamez-le assez pour qu’il vende le plus de temps d’antenne possible à des publicistes pour que les clients s’emmerdent et zappent ou fassent comme moi, ferment le poste.

- C’est clair : les paradis fiscaux sont utilisés par et produisent des parasites fiscaux.

-Avez-vous remarqué comme ceux qui utilisent l’évasion fiscale sont ceux qui sont le plus éloignés d’avoir à utiliser l’évasion pénitentiaire ?

oct 24

- nitrolignes 134 ©

Posted on Vendredi, octobre 24, 2014 in nitrolignes, Écrits

- Est-ce un gouvernement corrompu qui a nommé le boulevard de la Rive-Sud « Taschereau » qui dirigea un gouvernement corrompu ? Les corrompus s’épauleraient pour falsifier l’histoire comme le fit Staline.

- Une des grandes victoires des fous de dieu du califat islamique en Irak et en Syrie : faire parler d’eux et faire parler de leur religion. Face à ceux et celles qui doutent de l’existence d’un dieu ou la nient, c’est une réussite appréciable. Reste à voir si les seuls bombardements en viendront à bout. S’ils imitent le hamas en Palestine et les talibans en Afghanistan (se servir des populations civiles comme de boucliers humains), il faudra plus que des actions aériennes pour les contrecarrer.

- Je ne vais pas m’attaquer au surplus pondéral physique du ministre Barrette mais au surplus pondéral de son égo énorme comme un frigidaire de communauté religieuse au temps de la crise.

- N’oublions jamais qu’il fut un temps chez les chrétiens où les incroyants, les hérétiques apparaissaient comme des êtres malfaisants qu’il était nécessaire d’exterminer. Les islamistes nous ramènent à ces temps lointains où la croyance dominait tout.

- La police joue souvent un rôle politique ! C’était pareil dans les années ‘60. D’ailleurs le code civil est le bouclier de la propriété privée et le code criminel  celui des dominateurs. Quand ils vont en prison (Conrad Black, par exemple), ils n’y restent pas longtemps. Les droits sont appliqués en fonction de la fortune. Pas d’argent, pas d’avocat célèbre pour défendre ta cause même excellente. Nous vivons dans une société de droits modulés selon l’argent disponible.

– Il est possible que je me trompe mais actuellement, devant une des plus graves menaces à la sécurité des populations mondiales, Ébola, on ne ferme pas les frontières pour éviter des mouvements boursiers indésirables. Et si la santé des populations était plus importante que la Bourse ? Ça c’est dans une autre dimension. Dans notre dimension, l’économie prévaut sur la vie elle-même.

– Hier (16 octobre 2014), le petit droitiste étroit, Coiteux, disait béatement aux syndiquéEs que l’argent ne pousse pas dans les arbres. Les syndiquéEs auraient pu lui répondre en effet qu’il ne pousse pas dans les arbres mais « se pousse » (se sauve pour mes amiEs françaisEs) dans les paradis fiscaux où les libéraux et péquistes et autres partis sont trop paresseux pour aller le chercher. On se fout de notre gueule dans ces gouvernements de droite. De l’argent, il y en a en masse mais les possédants le soustraient aux impôts. Là est le problème majeur. S’attaquer aux services ? Rien qu’une question d’idéologie de droite pro-libéralisme.

– La nouvelle devise d’un certain canada : Fatwa tuer.

– Paradoxe 2014 : le niveau scolaire est le moins fréquenté par l’électorat (8% il y a 4 ans) pourtant c’est celui où je reçois le plus de papier de la part du Directeur général des élections. Au fond, c’est peut-être normal ! J’ai besoin de plus d’informations car la campagne est quasi-anonyme. J’irai voter c’est sûr !

sept 25

- Poussière d’âme, cent quarante-sept ©

Posted on Jeudi, septembre 25, 2014 in Uncategorized

- J’ouvre un bar que j’appelle le Causa Nostra. Je ne devrais pas avoir de prob avec les Hell’s ! Par contre d’autres m’en voudront-ils (dois-je vraiment le dire ? La Cosa Nostra) ?

- La musique des langues m’enchante et me berce. De l’états-unien du Sud à l’accent de Brooklyn au russe de Nijni-Novgarod en passant par le mandarin de Beijing.

- Toupie or not toupie, voilà la question qu’il faut tourner dans tous les sens.

- To pee or not to pee, voilà la question de fond d’une vessie hyperactive.

- Pour voir si le miroir est sale, il faut le regarder plutôt que l’image qu’il reflète. Confusionus.

- J’ai l’impression d’avaler  ma mort à chaque petite bouchée interdite.

- Je m’indigne encore à la pensée des choses essentielles qui ne m’ont pas été dites et qui auraient dû l’être. En apprendrais-je bientôt ? Il ne faudrait pas attendre qu’il soit trop tard ! Je n’ai plus 20 ans.

- Comme vous toutes et tous, mon existence est en train de se dématérialiser à la vitesse grand V. Ce matin, j’ai remarqué en me levant qu’il me manquait un bras. Pas commode !

- Supposons que je demeure le seul survivant après une catastrophe planétaire de type viral, par exemple. Me désintéresserais-je de culture ou de lecture ? Foin de cet abandon ! Je poursuivrais mes lectures avec la même passion tout en ressentant beaucoup de solitude, j’en conviens.

- Définition personnelle de l’Office de la langue française : brise-lames pour nous protéger (un peu) des paquets d’anglais qui nous arrivent de tout bord, tout côté, en tout temps et dans de nombreux domaines. On pourrait même affirmer que nous résistons à un tsunami continuel. Ceci dit, je rappelle que je suis anglophile. Toutefois, défendre ma langue, c’est pour moi défendre ma peau ! Tout le monde aux abris !  ;-)

- Ceci dit, le mot « tie-wrap » m’irrite profondément. L’OLF propose 2 termes faibles mais, faute de mieux, j’en encourage l’utilisation : attache à tête d’équerre, attache autobloquante   n. f. Rappelons que le printemps érable et la révolte étudiante et citoyenne contre les li-véreux ont popularisé cet  outil de répression entre les mains de la police de classe.

- Je me demande si Apple a mis la main sur iStamboul.

sept 10

- nitrolignes 133 ©

Posted on Mercredi, septembre 10, 2014 in nitrolignes, Écrits

- Très intéressant article dans le Journal de Montréal d’aujourd’hui. Voici un extrait. Je ne peux malheureusement vous donner un lien parce que le journal réserve son contenu aux abonnéEs.

«En déposant un projet de loi qui modifie de manière unilatérale et rétroactive les régimes de retraite, nos autorités politiques font, sans s’en rendre compte, la promotion du chaos.»

Le projet de loi 3 ou la loi du plus fort

PIERRE SIMARD professeur à l’ENAP et fellow senior de l’Institut Fraser

[c'est moi qui cite un membre de cet institut de droite ??? Oui, quand le raisonnement est bon !]

- Demandez à n’importe qui est le moindrement au fait des façons de faire partout sur la planète. Un pays qui refuse obstinément d’inclure une de ses provinces ou régions dans le giron de cette constitution reconnaît implicitement qu’elle n’en fait plus partie. Elle est indépendante de facto. Le de juris suivra facilement devant un tribunal international non biaisé.

- Où il faut aller chercher le financement de notre dette et de nos services moribonds (message dans le cadre du « dialogue social » de la commission de révision permanente des programmes »). Le premier devoir du gouvernement du Québec est de tout faire pour augmenter ses revenus et non couper dans les services à la population qui sont déjà très perfectibles en particulier en santé et en éducation.
Et la première source de ces revenus serait de rechercher, trouver des placements dans les paradis fiscaux et d’imposer ces placements avec de lourdes pénalités pour prévenir les récidives.
Ces placements, mêmes « légaux » sont immoraux et inacceptables dans une société où chacune des personnes physiques ou dites morales doivent contribuer au bien commun. Si le gouvernement n’agit pas dans ce domaine avec la plus grande rigueur, on pourra penser qu’il choisit la facilité et la fuite lâche.

– Une de mes « maîtresses » à l’école primaire nous punissait lorsque nous faisions les « porte-panier ». C’est-à-dire qu’elle encourageait l’omerta. Belle éducation ! C’est peut-être cette conception largement répandue dans notre société qui fait tant de place à la fraude, la corruption et compagnie. J’encourage tout le monde conscient de tels gestes à les dénoncer à l’UPAC ou autre autorité pertinente.

août 23

- nitrolignes 132 ©

Posted on Samedi, août 23, 2014 in nitrolignes, Écrits

- Ce qui me fâche le plus dans le comportement des policiers lors de la manifestation des fonctionnaires municipaux lundi soir le 18 août 2014 c’est que lorsqu’ils ne défendent pas carrément les patrons ou les biens des commerçants ou industriels, c’est leurs propres intérêts qu’ils défendent. Ne pas être intervenus pour empêcher le saccage et les méfaits des fonctionnaires leur permettait juste de défendre leurs propres intérêts sur la question des retraites. Quand je disais que les policiers frappaient à tour de bras sur les étudiants parce que ça a moins de conséquences pour eux que de s’en prendre à la mafia, je ne me trompais pas trop ! http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/416252/grabuge-a-l-hotel-de-ville-de-montreal

- Comment s’appelle le fait de négocier des conditions de travail en tenant le couteau de la grève sur le cou du patron élu par les citoyenNEs ? Comment s’appelle la négociation de conditions de travail supérieures dans les villes comme Montréal à ce que ces conditions sont au fédéral ou au provincial, profitant de la faiblesse et de la pusillanimité des élus municipaux quand ce n’est pas leur aplaventrisme, leur opportunisme ou leur couardise ? Comment s’appelle le fait de laisser une population sans protection contre les incendies (grève des pompiers de 1974) et en ne levant pas le petit doigt quand des « inconnus » crèvent les boyaux d’incendie manipulés par des volontaires soucieux d’éviter une conflagration dans un quartier pauvre ? Vous savez, policiers, pompiers et fonctionnaires qu’il y a bien des façons de « voler ». Arrêtez de proclamer que « vous » vous n’avez rien volé.

- Les gouvernements qui se suivent à Québec se fichent éperdument que des centaines de milliers si ce n’est pas des millions de QuébécoisEs vivent dans des logements peu ou pas insonorisés et voient leur qualité de vie constamment violée dans un environnement bruyant et vous croyez qu’ils vont s’intéresser aux bruits qui vont perturber la vie des bélugas dans le fleuve ? C’est croire au Père Noël. Ceci dit, j’espère que les groupes défenseurs de l’environnement vont réussir à bloquer les projets de port pétrolier à Cacouna. Je les appuie !

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/416541/cacouna

- Oh je ne veux pas frapper sur quelqu’un déjà assommé mais je me demande si le ministre de l’éducation est rééducable ! Deuxième KO en plein été…Cette fois, il sous-estime l’importance du livre dans les bibliothèques scolaires ! Même Couillard doit le contredire. Couillard ! Ne le congédie pas, ça nous fait un sac d’exercice superbe ! #satire

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/416690/bibliotheques-scolaires-charge-a-fond-de-train-contre-yves-bolduc

août 15

- nitrolignes 131 ©

Posted on Vendredi, août 15, 2014 in nitrolignes, Écrits

- Définition d’élite dans le Grand Robert : « Ensemble des personnes considérées comme les meilleures, dans un groupe, une communauté, formant une minorité caractérisée par sa supériorité. » Définition d’élite au Québec : trop de personnes éminentes qui s’en mettent plein les poches avant de penser au bien commun. Ne soyons pas trop durs pour nous-mêmes, ce virus gagne de plus en plus de villes et de pays.

- La poussière, c’est un peu comme un alcoolique qui vient tout gâter dans une fête de famille. T’as vraiment pas besoin de ça mais ça s’impose malgré toi comme la pluie.

- Juste en passant : puis-je faire confiance au DSQ (Dossier santé Québec) ? Toutes mes informations de santé s’y trouveront. Avec le bordel dans ce dossier depuis des années, avec les soupçons de corruption à cause des budgets énormes, avec les pertes de renseignements personnels de nombreux autres organismes publics, comment puis-je faire confiance ? Je pense sérieusement me désengager de ce foutoir monstrueux.

- On en a assez de la morale du « y a-t-il du mal à faire ce qu’on a toujours fait ? » (inspiré de Lucien Leuwen de Stendhal, Livre de poche 21029, 2007, Seconde partie, chap. LXI, page 732).

- Je me souviendrai toujours de ce que mon père me racontait quand j’étais jeune. Une fois il m’avait dit que durant la crise de 1929, personne n’avait accès à des bananes…sauf les congrégations religieuses qui en recevaient par pleins régimes. Je me disais que les communautés qui vivaient une forme de communisme n’étaient pas portées sur le partage…

- Âge dort, âge d’art, âge dehors mais svp pas l’âge d’or. Ce dernier est un concept engendré par la grande duperie du 20e siècle.

- Sur Facebook ou Twitter nous avons souvent droit à de la placotille. Vous remarquez l’amalgame pacotille et placotage, un néologisme ! On aurait pu penser qu’il s’agissait d’une flottille de placotage.

- Libéraux ou péquistes, on ne se cache même plus pour afficher que le poste de dirigeant de la sûreté du Québec est politique. Dans une société qui se prétend de droit, c’est une honte épouvantable de politiser ce poste. On se demande après pourquoi certaines filatures s’arrêtent quand des malfrats réussissent à parler au premier ministre… http://www.ledevoir.com/politique/quebec/415808/directeur-general-surete-du-quebec

juil 12

- nitrolignes 130 ©

Posted on Samedi, juillet 12, 2014 in nitrolignes, Écrits

- Je refuse de m’identifier à quelque parti politique que ce soit. Ceux-ci sont comme des cimetières d’idées et de projets. Ils les enterrent ou les brûlent le plus vite possible. Je vais manger à tous les râteliers sans me laisser empoisonner. Au moment de voter je ferai comme toujours : choisir le moindre mal du moment.

- Notre joueur de harpe canadian joue toujours les mêmes airs démodés et condamnés par la santé chancelante de la Terre : la vénération du pétrole et du gaz. Il faudra bien le recaler et l’obliger à suivre des cours de rattrapage en musique politique moderne.  Il ne survivra probablement pas à cette mise à jour, incapable de s’adapter à la réalité.

- Et si tous les milliards engloutis pour avoir DEUX super hôpitaux à Montréal au lieu d’un seul étaient une raison majeure du manque de fonds en santé ? Les bolées du ministère et des entreprises politiques ont-ils déjà pensé à ça ? Y en a-t-il deux à Toronto, Calgary, Victoria, Winnipeg ???

- Les gouvernements aiment bien changer le nom des ministères et des programmes. Je veux faire ma part ! Je propose le changement du terme Assemblée nationale par celui de Palais du gros-petit mensonge et celui du Parlement d’Ottawa par celui de Califat du petit-gros mensonge. Ainsi on va savoir à quoi s’en tenir !

- Quand le petit Barrette considère la retraite comme un état où tu fermes ta grande gueule. Pas fort comme médecin spécialiste. Spécialiste des âneries, oui.

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/413059/prime-versee-a-yves-bolduc-echanges-feroces-entre-gaetan-barrette-et-claude-castonguay

- Ça me tente de lancer une niaiserie quotidienne qui s’intitulerait la barretterie du jour. Aujourd’hui un message pour les gens de Grand-Mère : vous changeriez pas le nom de votre ville ? Votre grand-mère est morte, stie. Comme je suis inspiré par M. Barrette !  À demain !

- Barretterie, jour 2 : Dans le cadre de l’assainissement des finances publiques du gouvernement [comprendre : couper le peuple mais s’en mettre le plus possible dans les poches pour nos retraites à nous] pourquoi payer des pensions à des ex-fonctionnaires qui vont mourir de toute façon ? Certains caquistes pourraient être d’accord avec le contenu. C’est un risque à prendre !

- Barretterie, jour 3 : vos parents sont bien trop vieux pour que vous vous en occupiez ! Envoyez-les mourir dans la montagne, comme au Japon, dans le temps. Ils vont au moins servir à nourrir les bêtes féroces.

- Tiens, je vais boucher un trou sur ma page avec un ministre libéral. (mes billets sont longs d’une page habituellement.)

juil 3

- nitrolignes 129 ©

Posted on Jeudi, juillet 3, 2014 in nitrolignes, Écrits

- Une visite est organisée de l’intérieur de la tête et du cœur d’un certain ministre. Prière de revêtir un froc imperméable et d’apporter vos masques à gaz. Il paraît que ça pue là-dedans.

- Ma boîte de déception est souvent remplie de messages indésirables.

- Les Québécois me font penser à ce gars ou à cette fille qui se fait battre par son conjointE pour la 30e fois et qui accepte de revenir de chez sa sœur parce que le/la conjointE s’est excuséE pour la 30e fois et jure qu’il ne recommencera plus. Dites-lui donc qu’il/elle se leurre absolument ! Dites-lui donc de prendre ses cliques et ses claques et de partir pour un ailleurs meilleur. Serions-nous un peuple maso ?

- J’ai entendu dire, j’ignore si c’est possible, que pour Harpeur, la poésie serait une maladie de la peau ! De là à vouloir se débarrasser de la SRC, il n’y a qu’un pas vite franchi ! ;-)

- Ahhh! Comme je les plains nos pauvres sanglotphones ! Ils sont tellement misérables au Qwébec ! Tomberont-ils aussi bas et aussi creux que nos francophones de toutes les autres provinces ? Sûrement pas car ils ont ici leurs défenseurs de tous bords. Retenons nos larmes, s’il vous plaît ! (écrit la veille de la fête du Canada)

- Pendant qu’on coupe dans les services aux étudiants en difficulté et aux étudiants qui doivent apprendre le français, on laisse en paix les charognards qui cachent leur sale fric dans des paradis fiscaux pour ne pas payer leur part d’impôt. Répugnant.
Parlez à des professionnelLEs des commissions scolaires et vous verrez comment elles ne sont pas assez nombreuses, AVANT même les coupures à venir. Réveille Couillard ! Mets tes culottes. Je te mets au défi !

http://www.ledevoir.com/societe/education/412472/deficit-de-29-3-millions-de-dollars-a-la-commission-scolaire-de-montreal

- Non à la castration de notre télévision publique !

http://www.ledevoir.com/societe/medias/412401/crise-a-radio-canada-le-futur-pbs-north-du-canada

Serait-ce parce que le Canada anglais écoute la CBC beaucoup moins que nous la SRC que le gouvernement veut rapetisser la télé publique ? Ce qui n’est pas apprécié par le Canada anglais ne vaut plus la peine d’être défendu ? Est-ce ça ? Et le nationalisme canadian ne voit pas sa propre auto-trahison ? Je demande ça comme ça… Je parle d’auto-trahison parce que les Canadians qui tiennent tant à leur identité préfèrent écouter les canaux états-uniens selon les sondages publiés ces derniers temps. C’est vrai que le Canada anglais est TELLEMENT différent des États-Unis ! (sur un ton satirique)

juin 29

- Poussière d’âme, cent quarante-six ©

Posted on Dimanche, juin 29, 2014 in Poussière d'âme, Écrits

- Je me suis fait arracher la tête à la soupçonneuse et je suis devenu un zombie du prêt à penser.

- La pire chose dans la vie est de s’ennuyer. Comment ressentir de l’ennui devant la seule chose qui soit vraiment nôtre ? Quel gaspillage d’infini. Notre vie est infinie car pour nous, elle n’a pas de début et pas de fin au sens où nous n’avons pas vu notre vie arriver et ne la verrons pas partir. C’est arrivé et ça partira. Le « carpe diem » prend alors toute sa force et son sens. Le seul sens de la vie est de la vivre.

- Qu’il est beau le petit tas de ouate blanche dans son ciel bleu. Il attend le soir pour aller s’étendre sur un flanc de montagne et filer en douce vers le premier ruisseau.

- Ce matin, je regardais la ville. Elle paraissait tout immobile. Mais en dedans où il y a des gens ça devait bruisser, chuinter et froisser habits et papiers.

- Tout ce qui est tatoué est à moé ! Je ne suis pas tatoué.

- Lavez vos pièces délicates le plus près possible du fond de l’évier si vous voulez éviter de les casser. –Lao Tseu Primeau.

- Aurais-je trop de préoccupassions ?

- J’aime lancer des ultimatums à Tom et des défis à Sophie !

- Je suis un Hochelagars-Garçonneuve

- Je me demande pourquoi le France a donné un nom de femme anglophone à une de ses villes de l’Est, Nancy. La mode à l’anglais n’importe où ne remonte pas à hier !

- Il règne quelquefois sur nos cieux des nuages bien sombres et je dirais plus, qui nous font de l’ombre !

- Je suis allé à la manif pour la révolution permanente ! Je suis foule content !

- Voici une quasi-impossibilité logique : le bateau n’est pas parti car il pleuvait trop.

- J’ai beau insister pour qu’il reste; je m’accroche à lui de toutes mes forces et je freine des deux jambes pour enrayer sa fuite inexorable. Il fuit sûrement comme si je n’étais pas là, comme si nous n’étions pas là haletant de désir pour lui. Juin part très bientôt. 23 juin 2014.

juin 22

- nitrolignes 128 ©

Posted on Dimanche, juin 22, 2014 in nitrolignes, Écrits

- Je vais faire toutes les pressions possibles pour faire apparaître le nom et la photo de certains premiers ministres du Québec dans le livre des insectes du Québec. Avec une aiguille les transperçant afin de les empêcher de fuir.

- quand un va-t-en guerre n’a plus les moyens ou ne veut pas les prendre pour soigner ses soldats blessés, il devrait s’amuser avec ses soldats de plastique plutôt que d’envoyer des humains se faire estropier. C’est une honte ce gouvernement de merde. Juin 2014

http://www.ledevoir.com/politique/canada/410105/manifestation-d-anciens-combattants-le-gouvernement-leur-livre-une-guerre-d-usure-disent-des-veterans (article réservé aux abonnéEs mais le titre en dit beaucoup. Les épouses des militaires malades ou handicapés sont épuisées,  sans aide. La bureaucratie décourage même des médecins de soigner des militaires.

- Je suggère à M. Harpeur d’élever un mur à l’israélienne entre le Québec et le ROC. Ainsi, il n’aura plus à faire les hypocrites et faire ses déclarations en français. Nous prend-il pour des valises ? Oui.

- Si certains croient que faire l’indépendance ressemble à une cueillette de pâquerettes dans un beau champ fleuri, il faut les ramener à la réalité. Oh, ça pourrait être cueillir des pâquerettes mais en tournant souvent la tête pour s’assurer que l’ennemi ne vient pas vous poignarder dans le dos comme il l’a fait depuis la conquête.

- Suis-je cynique ? Je suis persuadé que les pétrolières vont bientôt faire la promotion du tourisme qu’un déversement majeur de pétrole dans le Golfe ou l’estuaire pourrait entraîner. Qui ne voudrait aller voir sur place la catastrophe écologique, les poissons et les oiseaux englués dans le pétrole ? C’est aussi à ça que mène l’avidité immonde.

- En lisant sur les témoignages à la CEIC (Commission Charbonneau) je me rends compte que les membres des professions libérales qui devaient être la colonne vertébrale de notre société en sont la bouche. Elles avalent tout ce qu’elles peuvent pour la Cour (les partis politiques et leurs chefs). Référence aux professions libérales qui participent aux coquetels de financement. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/411295/commission-charbonneau-lortie-dit-s-etre-battu-pour-la-gaspesie

- Il est question que le Canada annexe un jour les îles Turks et Caicos, joyaux antillais. J’IMAGINE que les autorités canadiennes ont mentionné aux autorités insulaires qu’elles devraient aussi offrir tous ses services en français (en plus de l’anglais, bien sûr !), autrement…

mai 29

- nitrolignes 127 ©

Posted on Jeudi, mai 29, 2014 in nitrolignes, Écrits

- Les gouvernements affrontent des déficits et sont grevés de dettes énormes ? Au lieu de piger dans les poches des gens honnêtes, qu’ils aillent fouiller dans celles des riches et des entreprises qui cachent leur argent dans des paradis fiscaux. Finies les folies. Nous n’accepterons plus de coupes sauvages dans les services essentiels du genre la nourriture qu’on offre à nos aînéEs.

- Avez-vous remarqué comme les maigres détestent les gras et les petits les grands ? Comme les Anglais méprisent les Français et les Français détestent les Anglais ? Comme les cocaïnomanes ridiculisent les héroïnomanes et que ces deux ridiculisent les personnes ayant des problèmes mentaux ? Comme les hommes méprisent les femmes et celles-ci se méprennent sur les premiers ? Les humains semblent avoir besoin de catégoriser pour dominer et écraser les autres. C’est pourquoi il est si facile pour les classes dominantes d’envoyer les pauvres s’entretuer à la guerre.

- Nous apprenons en dernière heure que le groupe BoGros-Harem a gardé pour ses zélotes les jeunes filles enlevées et islamisées de force.

- Toutes ces coupures en santé, en éducation et dans d’autres ministères prouvent juste une chose : les ministres ignorent totalement la notion de planification à long terme. C’est sûr, ils vivent de 4 ans en 4 ans mais la gestion a d’autres impératifs que les desiderata de gestionnaires tronqués ou ignorants.

- Il y a des ripoux dans tous les domaines de la société : police, éluEs, avocats, notaires, comptables, gestionnaires, etc. Les lois de la probabilité voudraient qu’il y en ait aussi dans le domaine judiciaire. Le problème c’est qu’on en n’entend jamais parler. Qui s’occupe de rechercher et d’épingler les ripoux de cet important pouvoir ?

- On se plaint souvent que les partis politiques font feu de tout bois et disent n’importe quoi pour se mettre en valeur. Je crois que des journalistes attisent ce feu malodorant et provoquent les affrontements stériles. Voyez comment le très bon chroniqueur du Devoir, Michel David, provoque le PQ sur la question de la nomination des juges de la cour suprême par Ottawa alors que Harper a décidé de respecter le jugement de celle-ci sur la nomination du juge Nadon : « Le PQ devra trouver autre chose pour animer un peu le dossier constitutionnel. » C’est surtout dans la façon qu’il y a provocation. Mais peut-être cela ne fait-il que refléter les vices des partis politiques…

- Si l’Ukraine veut rejoindre l’Europe, elle ferait bien de se hâter avant que cette dernière éclate.

mai 15

- Poussière d’âme, cent quarante-cinq ©

Posted on Jeudi, mai 15, 2014 in Poussière d'âme, Écrits

- J’aime le bruit du ciseau quand on coupe du tissu sur une surface dure. Il me rappelle de façon imprécise, mon enfance. Ces sons engoncés au plus profond.

- Je te présente le NOUVEAU paumier ! Je me suis acheté une cafetière à 20$ qui ne vaut pas 5 cennes ET, j’ai installé mon air climatisé. La température est tombée de 26.8 à 24.9 en 4 heures ce 26 avril 2014 !

Kessé tu penses de ça, hein ?  ;-)

- Moi, J’aurais appelé cela les vélmont ou les vélomont. À Longueuil, les velgueuil!

- Il dit à la fille : « Vous avez un très beau corps. » Comme elle ne semblait pas comprendre, il lui répéta en anglais : « You have a very nice corpse ! » Il n’attendit pas longtemps la réponse. Elle le gifla copieusement.

- Après des observations de quelques années je proclame qu’une des grandes différences entre les personnes jeunes ou vieilles est que ces premières peuvent souvent être vues sur la rue emportant leur grande tasse de café.

- Je me vante seulement quand je suis seul. De cette façon je n’écœure personne sauf peut-être moi quelquefois ! Je me pardonne et je ris de moi.

- Les deux pièges qui guettent le ménager (masculin de ménagère) : crouler sous la poussière ou s’ensevelir sous le dépoussiérage. In medio stat virtus (évitons les extrêmes).

- J’aime beaucoup la peinture mais je lui préfère de loin la musique. Car cette dernière, quelque soit notre situation sociale peut être amenée à nous ce qui n’est pas le cas pour la peinture. Je ne connais aucun de mes amis qui a sur ses murs des originaux de Kandinsky ou Picasso mais presque tous ont à leur portée les concertos brandebourgeois ou la neuvième de Beethoven. La musique est davantage à notre  portée. Il est sûr qu’on peut visiter de nombreux musées en ligne mais ce sont des images secondaires. Avec la musique on peut entendre dans ses oreilles en marchant ou en courant les meilleurs enregistrements disponibles à un coût abordable. La musique vient à nous; il faut aller à la peinture. Voilà l’essentiel. Je sais que cela est aporétique.

- La chronique nécrologique transformée en « passages » me laisse un peu froid.

- Grâce à l’Internet, nous sommes entourés de tellement de choses que la moindre peut changer notre vie d’un clic de souris. Telles sont les découvertes qui nous y attendent.

mai 11

- nitrolignes 126 ©

Posted on Dimanche, mai 11, 2014 in nitrolignes, Écrits

- Des scènes m’obsèdent. Des employéEs de restaurant dont les patrons les traitent comme des esclaves qui ne voient que le fond de l’évier où ils lavent de la vaisselle à la journée longue ou épluchent des pommes de terre dans un sous-sol qui sent le moisi et le remugle. Ils et elles écouleront le meilleur de leur vie à satisfaire les besoins cupides et voraces de patrons pourris. Liberté !

- Selon Le Devoir du 30 avril 2014 , les conservateurs n’exigeraient pas le vote à visage découvert. Si voter est un geste plus important que d’aller retirer de l’argent à la banque, les banques accepteront-elles de me recevoir avec une cagoule ? Ou un bureau de la SAAQ ? On veut tellement ne pas violer les droits religieux qu’on viole le bon sens. http://www.ledevoir.com/politique/canada/406903/r (attention: c’est un article réservé-en ligne-pour les abonnéEs.

- En plus d’avoir une tête à crack, le maire de Toronto aurait-il une tête à claques ?  http://www.ledevoir.com/politique/canada/407051/rob-ford-prend-une-pause-apres-de-nouvelles-revelations

- Il fut un temps, naguère, où les humains se méfiaient des machines. Maintenant, les humains se méfient les uns des autres et mettent leur présent et leur avenir aux mains des machines.

- Vieillir vraiment est le moment où tu te rends compte que tu t’en sortiras les deux pieds devant.

- On justifie les dépenses somptuaires des états, du plus petit au plus grand par des arguments touristiques ou de « standing » alors que des citoyens de ces lieux peinent à se nourrir, à se loger, à s’instruire, à s’habiller ou à se divertir sainement. Reconnaissons la fatuité, l’insignifiance et l’erreur de ces arguments. Des diplomates qui se payent des luxes immenses ne peuvent convaincre personne. C’est leur propre secte pourrie qu’ils entretiennent.

- Désolé mais si la religion sert à policer les masses, l’islam ne semble pas trop réussir auprès des fous de dieu ! D’autres exemples négatifs abondent !

- Et si le Canada, pour nous punir, détournait le Saint-Laurent au profit des États-Unis qui manquent d’eau ? Assécher notre fleuve qui a vu naître ce pays, l’a bercé, l’a inspiré et porté…Ce serait grave. Mais la mer ne s’engouffrerait-elle pas dans le lit laissé libre ? Surtout qu’elle a tendance à se rehausser ! Attendons voir. Mais si le Canada nous fait ça, il faudrait ben lui réserver un chien de notre chienne. Mais laissons-là ces projets de punition et de vengeance puérile. Vivons le cœur léger !

mai 1

- nitrolignes 125 ©

Posted on Jeudi, mai 1, 2014 in nitrolignes, Écrits

- Définition du Parti libéral du Québec et du Canada tant qu’à y être : parti qui a perdu depuis longtemps sa virginité éthique s’il en a jamais eu une !

- Je n’accuse pas encore mais je soupçonne Harper d’être prêt à déclencher une guerre contre la Russie juste pour s’assurer  des votes des Ukrainiens du Canada. On a vu le parti conservateur se prostituer pour quelques votes. En passant M. Harper, comment le Canada évalue-t-il son intervention en Afghanistan et en Lybie ? Nous n’avons sûrement pas les mêmes points de vue. Nous sommes irréconciliables. Je ne peux adhérer à un gouvernement créationniste et d’extrême droite.

- Extrait d’un article du Devoir du 26 avril 2014 portant sur la décision de la Cour suprême aux 4 questions de Harper : «Maigre consolation : Ottawa peut abolir seul l’obligation pour un sénateur de posséder des biens d’une valeur de 4000 $. Pour que le changement s’applique au Québec, seule province où des circonscriptions sénatoriales existent (pour protéger la minorité anglophone), il devra obtenir l’aval de l’Assemblée nationale.» Vous lisez la même chose que moi ? Un des exemples de l’injustice fondamentale de ce sale pays : seule la minorité anglo est protégée au Canada. Les minorités francos ailleurs sont oubliées, jetées à la poubelle de l’histoire de ce grand pays anglophone et francophobe. Indépendance !

- La décision de la suprême cour sur les 4 questions à elle posées par le dictateur Harpeur.  «Le hic est que tout ce beau monde veut modifier la Constitution par la bande, mais sans parler Constitution.» Manon Cornellier, Le Devoir 26 avril 2014. Ne faut-il qu’il manque quelques bardeaux à ces politiciens de pacotille !

- Je ne veux pas prendre la part de l’empereur Poutine mais voulez-vous bien me dire ce que l’Europe veut à l’Ukraine ? Elle n’est même pas capable de gérer l’Europe actuelle. Elle écrase la Grèce, L’Espagne et l’Irlande et veut se mêler d’ajouter l’Ukraine ? En fait l’Europe est en train de donner à l’Allemagne ce que Hitler n’a jamais pu lui apporter mais cette fois, sans occupation militaire. Juste par occupation financière qui est moins sanglante mais aussi nocive à long terme.

- Hier, 25 avril 2014, ça faisait près de 8 mois que j’étais allé à Montréal. Le gros Coderre est maire depuis novembre. 5 mois après son élection j’ai failli casser un essieu sur Rachel dans Rosemont. C’est vrai que ça ne veut pas dire que la mafia contrôle encore l’asphalte car cette rue-là a été faite avant Coderre mais est-il aveugle ou quoi ? Il ne les voit pas les cratères partout. Ça s’aggrave. Plan : ne plus aller à Montréal en auto. Et le moins possible en transport en commun.

avr 27

- Poussière d’âme, cent quarante-quatre ©

Posted on Dimanche, avril 27, 2014 in Poussière d'âme, Écrits

- Un de mes amis aimait tellement pisser dans l’océan qu’il s’est fabriqué une toilette à vagues !

- Vu : une secrétaire où je vais. Elle était sur le trottoir emmitouflée dans son manteau avec un long foulard jaune criard avec écrit dessus de haut en bas : zone de crime ! La joie ! Cette femme ne se fait pas toucher par n’importe qui ! Tellement ri.

- Le brise-glace de la garde-côte canadienne est venu exécuter son ballet annuel pour rompre les os de la Voie maritime. Il n’avait pas de partenaire dans cette danse bruyante !

- L’apprentissage d’une langue ne doit pas être un procédé passif où on attend littéralement que la langue nous tombe dessus mais il doit être actif ! Sautons à pieds joints sur la langue, l’attaquant avec ce que nous savons d’elle pour qu’elle nous livre ses secrets délicieux !

- À quand la possibilité de changer de système d’exploitation pour notre corps ? À quand la possibilité de mettre à niveau nos logiciels de traitement de l’information et de fonctionnement de nos membres et organes internes ? J’aimerais passer à Apple, je peux ? ;-) Faudrait aussi ajouter quelques barrettes de mémoire vive ! Un p’tit choc électrique à la mémoire morte avec ça.

- Apple a un tel succès mondial qu’elle ne fera plus d’Apple d’offres !

- Des fois je rêve à une sécheuse qui ne s’arrêterait que lorsque le linge qu’on y a mis serait complètement séché ! Remarquez que ça existe peut-être mais je n’aurais pas été consulté !  ;-)  Et au lieu de gaspiller de l’énergie jusqu’à la fin du cycle, elle crierait ou s’arrêterait une fois le linge bien sec. Quelques mots auraient suffi pour remplacer cette périphrase : laveuse intelligente malgré ceux qui dénigrent cette appellation pour les téléphones et autres gadgets.

- Les personnes que nous voyons souvent semblent différentes selon l’angle, le côté, l’entourage, l’événement où nous les voyons. Je suis persuadé que ces « différentes » personnes recèlent un encore bien plus grand nombre de personnes intérieures et qu’en fait, on ne connaît jamais vraiment bien personne ni soi-même !

- Les mœurs d’un ours qui n’a polaire dangereux.

- Pour évaluer la force et l’intensité de la pluie j’observe le panache des embruns soulevés par les voitures et camions sur l’autoroute René-Lévesque (la 132).

avr 20

- nitrolignes 124 ©

Posted on Dimanche, avril 20, 2014 in nitrolignes, Écrits

- La fabrique s’occupe de brique
La famille s’occupe du mil
La mafia s’occupe de toi.

- Couillard est un mauvais aptonyme pour un politicien qui semble tellement craindre de déranger le colonisateur à Ottawa.

- J’aimerais mettre un couillard à la fin du livre libéral…

- Pour que les anglophones et les allophones nous jugent si durement eu égard à la charte et à tant d’autres sujets c’est qu’ils sont nécessairement ignorants de notre droit [code civil] et de nos traditions. Ils sont incapables de nous accepter et de nous respecter pour ce que nous sommes et nous rendent responsables de les rejeter ! C’est dégoûtant.

- On dirait que les lois, le soi-disant « état de droit » ne suffisent plus à freiner l’entremangement universel. Le plus bel exemple en est la corruption étendue à une échelle extrême.

- 8 avril 2014. En avant pour le "développement des affaires" et l'ouverture des enveloppes brunes. Il ne manquait qu'un festival officiel au Québec: le festival des crapules !

- Si le Surdoué était si Surdoué qu'on le dit, il comprendrait qu'il a une attitude de colonisé face à l'anglais, langue du maître. Il va falloir qu'on éduque ledit Surdoué. Point barre.

- Quand le Canada anglais accuse le Québec d’être corrompu, qu’il n’oublie pas la prochaine fois de dire que le PLQ est arrivé au pouvoir en 2014 en bonne partie grâce à la communauté anglophone large du Québec. Cela réduirait un peu leur intolérance voire leur racisme à l’égard des francophones, surtout les indépendantistes.

- Je comprends que l’extrémisme religieux est plus acceptable aux yeux du Canada anglais que l’indépendantisme qui soi-disant veut briser leur beau jouet Canada. Mais je ne suis pas d’accord. D’abord on ne veut rien « briser » et ensuite, nos droits dépassent ceux des religions.

- L’attitude des QuébécoisEs ne voulant rien entendre sur l’indépendance ou même les débats avec Ottawa pour renégocier la place du Québec dans ce grand foutoir du Canada me fait penser à celle des enfants qui foncent vers le garde-robe dès qu’ils entendent les roulements du tonnerre.  Il faudra bien sortir du placard un jour ! Et le plus tôt sera le mieux. Les problèmes s’amplifient quand on les laisse pourrir.